Gabrielle

J’ai été placée à l’ASE de mes 4 ans jusqu’à mes 17 ans. J’ai vécu en foyers et dans des familles d’accueil.

Avant que je ne sois placée, je sortais tout juste de l’hôpital à cause de deux AVC m’ayant rendu handicapée, alors que je venais de perdre mon papa. En rentrant à l’ASE, je ne comprenais pas ce qu’il était en train de se passer. Dès mon arrivée au foyer, j’ai subi des préjugées sur mon handicap de la part d’autres enfants. Également, des éducateurs abusaient de moi physiquement, psychologiquement et sexuellement.

Je suis restée dans le même foyer pendant 5 ans. Jusqu’au jour où un éducateur du Service d’Accueil Familial m’a dit qu’il n’était pas normal de subir tous ces abus. J’ai donc porté plainte contre 4 éducateurs et enfants pour viol sur mineur, surdose de médicament et des traumatismes à vie. Je suis allée au jugement sans avocat et mes souvenirs me restituent aujourd’hui l’événement comme un enfer.

Après le foyer, on m’a placée dans des familles d’accueil. Je ne disais plus rien, dès qu’on s’approchait de moi je faisais des crises d’angoisse violentes, qui pouvaient jusqu’à couper ma respiration.

Maintenant, j’ai 20 ans. Je vis dans un appartement avec un chat comme j’en ai toujours rêvé, et je suis actuellement en faculté de psychologie. Je construis peu à peu ma vie.

Pourquoi je raconte mon histoire ? Car pendant toutes ces années, je me suis sentie seule, incomprise et je ne veux plus que ça arrive encore.

X
Aller au contenu principal